Nils Boyer, membre d’honneur des V.E.

Lors de l’assemblée générale des Old Gaffers, Vieux gréements de France, qui s’est déroulée samedi dernier près de la porte St Vincent à Saint Malo, Gérard Bourdet, président des Voiles écarlates délégué des Old Gaffers pour le Cotentin et Patrick Henry,  vice président, ont pu rencontrer le skipper malouin Nils Boyer qui a récemment participé à la 11ème édition de la Route du Rhum dans la classe  Rhum mono.

Nils Boyer, un jeune skipper de 25 ans

Nils Boyer, c’est l’histoire d’un jeune homme pressé. Jugez plutôt : à 12 ans il réalise sa première traversée de la Manche (il en comptabilise plus de 70 aujourd’hui !) et à 20 ans, il s’aligne au départ de sa première Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Si l’aventure tourne court car le WASA 55 au nom de Let’s Go à bord duquel il navigue (et sur lequel il vit aujourd’hui) le contraint à l’abandon à la suite d’une avarie structurelle au bout de deux jours de course, le jeune Malouin rebondit vite et bien et consacre rapidement toute son énergie à son projet Rhum 2018. « Je ne pars pas dans le même état d’esprit qu’il y a quatre ans. J’ai tout mis en œuvre pour arriver de l’autre côté », souligne le Breton qui s’élancera cette fois à la barre d’un 50 pieds Open, vainqueur de l’Around Alone 1998- 1999 en classe 2 avec Jean-Pierre Mouligné et de la Route du Rhum 2002 en classe 2 également, avec Nick Moloney. « Sur le bateau, on a tout repris à zéro. Système de safran, gréement, moteur, électricité, électronique, voiles… tout a été changé. La fiabilité est vraiment quelque chose de primordial pour moi cette année », assure le régatier – le plus jeune de cette édition du Rhum ! – qui n’a donc laissé aucune place au hasard dans sa préparation.

En mars prochain, Nils participera au Défi Atlantique qui partira de la Guadeloupe à destination de La Rochelle.

Lorsqu’il sera rentré en métropole, nous aurons l’occasion de l’accueillir à Cherbourg où les membres de l’association pourront échanger avec lui.

Crédits photos Patrick Henry

Au sein des remparts malouins, ambiance chaleureuse et conviviale, comme à chaque fois. Ci-dessus « Fifi » Philippe Delorme, Président des Old Gaffers

à bord du trois-mâts barque Le Français

Après avoir transité par la rade de Cherbourg où il est resté au mouillage près du fort central dans la nuit du lundi 24  au mardi 25 septembre, le trois-mâts britannique Kaskelot a rallié Saint Malo le vendredi 28 fin de matinée.

Amarré dans le bassin Duguay Trouin, à 11h38 il est passé sous pavillon national pour devenir « Le Français ».

Répondant à l’invitation de son ami Bob Escoffier, notre président Gérard Bourdet était donc présent à bord vendredi dernier. Françoise, l’épouse de Bob, rencontrée à cette occasion a manifesté son intention de créer une fondation. Nous n’en dirons pas plus pour l’instant. Affaire à suivre…

Crédits photos : Jean-Marie Dean

Photos ci-dessus : Avec Michel Balique, président de l’association « les amis des grands voiliers », dédicace de Bob Escoffier à Gérard et aux Voiles écarlates,

avec François  Aubaux, président de l’association Le Renard, avec Françoise Escoffier.

En savoir plus sur cette belle journée malouine  : Kaskelot est devenu Le Français