Heureux qui comme Ulysse…

 

Il y a près de cinq ans qu’Ulysse n’était revenu durablement à Cherbourg et le marin qui a navigué à bord du Vieux Copain n’a pas été oublié des anciens des Voiles écarlates.

 En effet, Patrick, Stéphane et Gilbert notamment sont venus saluer ces jours-ci le capitaine du Lun II qui a amarré dans le bassin du commerce aux fins d’avitaillement la magnifique galéasse norvégienne construite à ålesund en 1914. Ces retrouvailles ont particulièrement ému Ulysse qui, à son tour, a embarqué récemment à Granville quelques jeunes en difficulté. L’aventure continue aussi à bord de Lun II.

Ulysse dit Le samouraï
Ulysse dit Le Samouraï
Lun II Cherbourg
Lun II dans le bassin du commerce à Cherbourg

 

Croix du Sud III et Lun II à Cherbourg

A l’issue de la 7ème édition du Festival des Voiles de Travail qui vient de se terminer dimanche dernier à Granville, Croix du Sud III et Lun II ont navigué de conserve vers Cherbourg hier lundi 27 août 2018.

La Croix du Sud III a regagné son poste d’amarrage habituel au port de l’épi, quant à Lun II, la galéasse norvégienne d’Ulysse s’est amarrée à la passerelle dans le bassin du commerce où elle doit rester quelques jours pour procéder à son avitaillement avant de faire route vers le port d’Anvers.

Nous reviendrons très prochainement sur le deuxième transport à la voile effectué ce mois-ci par CDSIII entre Douarnenez et Granville.

Lun II et Ulysse, une belle histoire

L’ancienne galéasse construite en 1914 à Ålesund en Norvège entrera dans le port de Granville à la marée de cette nuit. A sa barre, Ulysse Buquen son propriétaire.

KODAK Digital Still Camera
Lun II à Douarnenez 2018

Présent à Granville le 27 janvier 2017 lors des assises du transport à la voile organisées par le Lycée Maritime et Aquacole Daniel Rigolet de Cherbourg, Gérard, notre président, a ce jour là retrouvé Ulysse avec une certaine émotion. En quelques années, l’ancien délinquant passé par les Voiles écarlates a retrouvé le bon cap en devenant marin professionnel et armateur. Aujourd’hui père de famille, il n’a pas oublié son passé et accueillera à son bord jeudi prochain des jeunes du centre du Bigard accompagnés par des éducateurs et Gérard.

Une belle sortie en perspective au large de la cité corsaire en attendant l’arrivée de la Croix du Sud III en provenance de Douarnenez transportant une nouvelle cargaison  à la voile.

à propos de Lun II (extrait de l’article Wikipédia)

Ce voilier hauturier, construit de façon traditionnelle en 1914 à Alesund en Norvège, a été lancé sous le nom de Lun. Il a été motorisé en 1934 pour la pêche, change plusieurs fois de propriétaires. Quelques années plus tard il bénéficie d’un rallongement de quille et prend le nom de Lun-II. En 1952, il subit une importante réfection et finit sa carrière de pêche en 1976.

En 1982 il est racheté par un océanographe allemand et son épouse mexicaine. Il subit une longue restauration au chantier Ring-Andersen (de) à Svendborg au Danemark, avec changement de gréement et aménagements intérieurs. En 1996 le couple passe le canal de Panama et vit à bord durant une vingtaine d’années dans le port d’Ensenada au Mexique.

En 2012, son propriétaire actuel Ulysse Buquen 1, aujourd’hui capitaine du navire, apprend qu’il est en vente. Au début 2015 il rachète le Lun-II et le retape avec des bénévoles. Le navire a repris la mer en 2016, affrété par la société de transport à la voile TOWT. Il est rentré en France en faisant escale à Marie-Galante pour charger du rhum, et en République Dominicaine pour du café. Il débarque sa marchandise au Port-musée de Douarnenez 2 en août et repart au Portugal pour prendre une cargaison de de vin du Douro et d’huile d’olive. Il était présent à Temps fête Douarnenez 2018.

crédits photos : Jean-Marie Dean

DSCN9900
Lun II à port Rhu
DSCN9897
à bord à port Rhu