En escale à Paimpol

Mardi 22 août 2017

La Croix du Sud III a quitté Douarnenez dimanche et après avoir traversé le chenal du four dans la brume et une partie de la bretagne Nord, la brume a fini par se déchirer au nord de Brehat incitant l’équipage a faire relâche dans le port des Islandais.

Croix du Sud III reprendra sa route vers Granville demain matin.

JMD_0982.JPG
l’équipage a procédé à l’embarquement de la cargaison vendredi dernier à port Rhu – Douarnenez

résumé du périple Normandie – Bretagne  – Normandie de CDS III

« Après avoir quitté Cherbourg le 15 août, Croix du Sud III, le voilier de l’association Les Voiles Ecarlates est arrivé à Douarnenez le jeudi 17 à minuit. L’ex langoustier de Camaret a retrouvé la mer d’iroise et sa houle profonde venue de l’atlantique. L’arrivée à Douarnenez s’est déroulée en pleine nuit sous une pluie battante.

L’équipage a ensuite été accueilli par Guillaume Le Grand, responsable de la compagnie Transocéanic Wind Transport et le bateau s’est amarré au môle de l’enfer à Port Rhu, lieu traditionnel de chargement utilisé pour le transport à la voile.

Une cargaison de plus de 500 kilos

Vendredi 18 août, l’équipage a procédé à l’embarquement d’une cargaison de rhum de Marie Galante, de café de République Dominicaine, de thé vert des Açores, de bières brassée dans le Devon en Angleterre, de vin de la région du Douro au Portugal. Plus de 500 kilos de marchandises qui ont été répartis dans les fonds du bateau. Cette cargaison transportée à la voile sera livrée jeudi 24 août à Granville dans le cadre du festival des voiles de travail où Croix du Sud III sera rejoint par Lun II, la galéasse norvégienne ayant participé à l’acheminement transatlantique d’une partie de la cargaison est aujourd’hui patronnée par Ulysse Buquen, un jeune jadis pris en charge par Les Voiles Ecarlates. La boucle est bouclée. »

jean-marie dean

 

Vers Douarnenez

Mardi 15 août 2017

Fin de matinée, interview de Gérard et de Jean-Pierre par Frédéric Veille de RTL puis Croix du Sud III va faire le plein de carburant, un vent debout étant prévisible vers l’Ouest. 14H28, nous quittons Cherbourg sous le soleil. 8 nœuds de vent du 290° CDSIII taille sa route sous GV et tapecul le moteur à 1500 tours.

17h00 nous sommes dans le raz qui a décidé de se montrer beau joueur et paisible. Puis Aurigny défile à tribord, le ciel est clair, nous aurons droit à un coucher de soleil avant d’atteindre le nord de Guernesey.

Long is the road…

Un eu plus de 185 milles à parcourir pour toucher Douarnenez, trois fois la traversée Cherbourg – le de Wight, Finalement au bout de 24 heures de mer, nous avons l’ile vierge par notre travers. Le temps est stable mais il est prévu du vent dans le four car un front approche de la Bretagne. Dans la matinée, Martin nous signale des dauphins à l’avant, en fait il s’agit d’un groupe de trois dauphins communs venus saluer CDS III et son équipage.

Alors que nous approchons du four, on arise la GV il est 17h00 le gris a remplacé le bleu manchois et des grains rincent déjà la pointe St Matthieu au loin.

Deux hssanteures plus tard, on sort la tête du four et le vent qui a fraichi lève un fort clapot, il pleut, et la houle s’amplifie la mer d’Iroise fidèle à sa réputation nous propose même quelques déferlantes. CDS III se couche par moment mais se redresse avec vigueur. On plante quelques pieux et les embruns volent de chaque bord.

La nuit nous enveloppe et protégé par le cap Sizun nous nous glissons dans la baie des trépassés, on devine l’Ile Tristan et les feux de Douarnenez sortent, Nous entrons sous une pluie diluvienne pour prendre une bouée d’attente, puis une deuxième sur l’arrière. Il est minuit. Après 34 heures de mer CDS III se repose devant l’entrée de port Rhu.DSCN9853DSCN9862