La rétrospective 2018

522 un vieux gréement très actif.JPG
La Manche Libre – cahier Cherbourg –  édition du 29/12/18

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lun II et Ulysse, une belle histoire

L’ancienne galéasse construite en 1914 à Ålesund en Norvège entrera dans le port de Granville à la marée de cette nuit. A sa barre, Ulysse Buquen son propriétaire.

KODAK Digital Still Camera
Lun II à Douarnenez 2018

Présent à Granville le 27 janvier 2017 lors des assises du transport à la voile organisées par le Lycée Maritime et Aquacole Daniel Rigolet de Cherbourg, Gérard, notre président, a ce jour là retrouvé Ulysse avec une certaine émotion. En quelques années, l’ancien délinquant passé par les Voiles écarlates a retrouvé le bon cap en devenant marin professionnel et armateur. Aujourd’hui père de famille, il n’a pas oublié son passé et accueillera à son bord jeudi prochain des jeunes du centre du Bigard accompagnés par des éducateurs et Gérard.

Une belle sortie en perspective au large de la cité corsaire en attendant l’arrivée de la Croix du Sud III en provenance de Douarnenez transportant une nouvelle cargaison  à la voile.

à propos de Lun II (extrait de l’article Wikipédia)

Ce voilier hauturier, construit de façon traditionnelle en 1914 à Alesund en Norvège, a été lancé sous le nom de Lun. Il a été motorisé en 1934 pour la pêche, change plusieurs fois de propriétaires. Quelques années plus tard il bénéficie d’un rallongement de quille et prend le nom de Lun-II. En 1952, il subit une importante réfection et finit sa carrière de pêche en 1976.

En 1982 il est racheté par un océanographe allemand et son épouse mexicaine. Il subit une longue restauration au chantier Ring-Andersen (de) à Svendborg au Danemark, avec changement de gréement et aménagements intérieurs. En 1996 le couple passe le canal de Panama et vit à bord durant une vingtaine d’années dans le port d’Ensenada au Mexique.

En 2012, son propriétaire actuel Ulysse Buquen 1, aujourd’hui capitaine du navire, apprend qu’il est en vente. Au début 2015 il rachète le Lun-II et le retape avec des bénévoles. Le navire a repris la mer en 2016, affrété par la société de transport à la voile TOWT. Il est rentré en France en faisant escale à Marie-Galante pour charger du rhum, et en République Dominicaine pour du café. Il débarque sa marchandise au Port-musée de Douarnenez 2 en août et repart au Portugal pour prendre une cargaison de de vin du Douro et d’huile d’olive. Il était présent à Temps fête Douarnenez 2018.

crédits photos : Jean-Marie Dean

DSCN9900
Lun II à port Rhu
DSCN9897
à bord à port Rhu

 

 

Un nouveau transport à la voile vers Granville

Samedi 18 août la Croix du Sud III appareillera de Cherbourg à destination de Douarnenez. Amarrée comme il y a un an au môle de l’enfer à port Rhu, elle chargera une nouvelle cargaison confiée par la Cie TranOcéanic Wind Transport – TOWT – à destination de Granville.

festival VT 2018
Extrait du programme de la 7ème édition du Festival des Voiles de Travail 2018

Retour sur la participation de CDSIII à l’édition 2017 du Festival des Voiles de Travail avec les mots clés : Granville TOWT et l’onglet Transport à la voile

 

Retour sur l’escale de La Croix du Sud III à Granville

Accueillie à Granville le jeudi 24 août 2017 La Croix du Sud III a ainsi participé à la 6me édition du Festival des Voiles de Travail. Retour en images sur sa présence dans la cité corsaire.

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

Pascal, voilier, bosco et accordéoniste

DSC_0289
Pascal, bosco de la Croix du Sud III

Les talents s’expriment à bord de CDS III. Nous reviendrons prochainement sur les chansons qui ont résonné au môle de l’enfer à Port Rhu, mais en attendant, voici quelques notes d’accordéon au large de Granville dimanche dernier

Une première au XXIème siècle

C’est fait !

article paru en ligne sur le site La Manche Libre le Soir 30 août 2017 :

 

La route normande est ouverte !

Une partie de l’équipage du cotre dundee La Croix du Sud III ayant effectué le déchargement de la cargaison symbolique de près de 600 kg au quai Nord du port de Granville.

JEAN-MARIE DÉANT

La Croix du Sud III, le voilier de l’association Les Voiles Ecarlates, a livré sa cargaison dans le cadre du festival des voiles de travail jeudi 24 août, à Granville en provenance de Douarnenez.

Guillaume Le Grand, gérant et co-fondateur de la Compagnie TransOcéanic Wind Transport (TOWT), a précisé : « travailler avec Voiles Ecarlates est humainement très fort pour nous. Porte de la Mer du Nord, de Londres, et de la Seine, des routes du café et du thé, la Normandie est stratégique pour un développement futur de comptoirs, et nous sommes ravis de pouvoir nous présenter aux Normands dans le cadre d’un festival ‘Voiles de Travail’, à bord d’un voilier
normand. »

Une démarche éducative

Samedi 26 août, à l’issue de la projection du film Le gendarme, les délinquants et la mer, Gérard Bourdet, président des Voiles Ecarlates a notamment souligné : « Les valeurs de la mer, en général, sont celles de la force du groupe, de la cohésion et de la solidarité. Ainsi, se rendre utile, s’ouvrir aux autres est nécessaire et redevient naturel. Notre démarche éducative résonne plus largement dans le monde de la mer.

Aujourd’hui, Guillaume Le Grand travaille avec Ulysse Buquen, qui est passé par Voiles Ecarlates à une certaine période de sa vie, « ce jeune aujourd’hui armateur du Lun II, donne un sens fort à nos actions. »

La route vers la Normandie est ouverte !

La Croix du Sud III, le voilier de l’association Les Voiles Ecarlates, a livré sa cargaison dans le cadre du festival des voiles de travail le jeudi 24 août, à Granville en provenance de Douarnenez. Guillaume Le Grand, gérant et co-fondateur de la Compagnie TransOcéanic Wind Transport (TOWT), a précisé « Travailler avec Voiles Ecarlates est humainement très fort pour nous. Porte de la Mer du Nord, de Londres, et de la Seine, des routes du café et du thé, la Normandie est stratégique pour un développement futur de comptoirs, et nous sommes ravis de pouvoir nous présenter aux Normands dans le cadre d’un festival “ Voiles de Travail ”, à bord d’un voilier normand. »

DSC_0262
La Croix du Sud III amarrée au quai Nord
DSCN0051
René, Gérard, Pascal, Jean-Pierre, François, Jean-Marie et Stéphane

Une démarche éducative

Samedi 26 août, à l’issue de la projection du film « Le gendarme, les délinquants et la mer » Gérard Bourdet, président des Voiles Ecarlates a repondu aux questions du public et a notamment souligné « Les valeurs de la mer, en général, sont celles de la force du groupe, de la cohésion et de la solidarité. Ainsi, se rendre utile, s’ouvrir aux autres est nécessaire et redevient naturel. Notre démarche éducative résonne plus largement dans le monde de la mer. Nous avions parlé dès 2013 avec Guillaume d’aller à Londres. Aujourd’hui, il travaille avec Ulysse Buquen, qui est passé par Voiles Ecarlates à une certaine période de sa vie, ce jeune aujourd’hui armateur du Lun II, donne un sens fort à nos actions. »

mardi 29 novembre 2017

Partie de Cherbourg le 15 août, La Croix du Sud III a retrouvé son poste d’amarrage habituel au port de l’épi à Cherbourg cet après midi vers 15h40

DSCN0007
Tout dessus à l’épi, sur le ponton Pascal le bosco et Jean-Pierre récupèrent les amarres
DSCN0008
accostage en douceur
DSCN0016
Stéphane, Patrick, Gérard, Jean-Pierre, Francis, Lionel et Serge

Nous reviendrons prochainement plus largement sur cette aventure dans une page spéciale « transport à la voile »

En escale à Paimpol

Mardi 22 août 2017

La Croix du Sud III a quitté Douarnenez dimanche et après avoir traversé le chenal du four dans la brume et une partie de la bretagne Nord, la brume a fini par se déchirer au nord de Brehat incitant l’équipage a faire relâche dans le port des Islandais.

Croix du Sud III reprendra sa route vers Granville demain matin.

JMD_0982.JPG
l’équipage a procédé à l’embarquement de la cargaison vendredi dernier à port Rhu – Douarnenez

résumé du périple Normandie – Bretagne  – Normandie de CDS III

« Après avoir quitté Cherbourg le 15 août, Croix du Sud III, le voilier de l’association Les Voiles Ecarlates est arrivé à Douarnenez le jeudi 17 à minuit. L’ex langoustier de Camaret a retrouvé la mer d’iroise et sa houle profonde venue de l’atlantique. L’arrivée à Douarnenez s’est déroulée en pleine nuit sous une pluie battante.

L’équipage a ensuite été accueilli par Guillaume Le Grand, responsable de la compagnie Transocéanic Wind Transport et le bateau s’est amarré au môle de l’enfer à Port Rhu, lieu traditionnel de chargement utilisé pour le transport à la voile.

Une cargaison de plus de 500 kilos

Vendredi 18 août, l’équipage a procédé à l’embarquement d’une cargaison de rhum de Marie Galante, de café de République Dominicaine, de thé vert des Açores, de bières brassée dans le Devon en Angleterre, de vin de la région du Douro au Portugal. Plus de 500 kilos de marchandises qui ont été répartis dans les fonds du bateau. Cette cargaison transportée à la voile sera livrée jeudi 24 août à Granville dans le cadre du festival des voiles de travail où Croix du Sud III sera rejoint par Lun II, la galéasse norvégienne ayant participé à l’acheminement transatlantique d’une partie de la cargaison est aujourd’hui patronnée par Ulysse Buquen, un jeune jadis pris en charge par Les Voiles Ecarlates. La boucle est bouclée. »

jean-marie dean

 

Vers Douarnenez

Mardi 15 août 2017

Fin de matinée, interview de Gérard et de Jean-Pierre par Frédéric Veille de RTL puis Croix du Sud III va faire le plein de carburant, un vent debout étant prévisible vers l’Ouest. 14H28, nous quittons Cherbourg sous le soleil. 8 nœuds de vent du 290° CDSIII taille sa route sous GV et tapecul le moteur à 1500 tours.

17h00 nous sommes dans le raz qui a décidé de se montrer beau joueur et paisible. Puis Aurigny défile à tribord, le ciel est clair, nous aurons droit à un coucher de soleil avant d’atteindre le nord de Guernesey.

Long is the road…

Un eu plus de 185 milles à parcourir pour toucher Douarnenez, trois fois la traversée Cherbourg – le de Wight, Finalement au bout de 24 heures de mer, nous avons l’ile vierge par notre travers. Le temps est stable mais il est prévu du vent dans le four car un front approche de la Bretagne. Dans la matinée, Martin nous signale des dauphins à l’avant, en fait il s’agit d’un groupe de trois dauphins communs venus saluer CDS III et son équipage.

Alors que nous approchons du four, on arise la GV il est 17h00 le gris a remplacé le bleu manchois et des grains rincent déjà la pointe St Matthieu au loin.

Deux hssanteures plus tard, on sort la tête du four et le vent qui a fraichi lève un fort clapot, il pleut, et la houle s’amplifie la mer d’Iroise fidèle à sa réputation nous propose même quelques déferlantes. CDS III se couche par moment mais se redresse avec vigueur. On plante quelques pieux et les embruns volent de chaque bord.

La nuit nous enveloppe et protégé par le cap Sizun nous nous glissons dans la baie des trépassés, on devine l’Ile Tristan et les feux de Douarnenez sortent, Nous entrons sous une pluie diluvienne pour prendre une bouée d’attente, puis une deuxième sur l’arrière. Il est minuit. Après 34 heures de mer CDS III se repose devant l’entrée de port Rhu.DSCN9853DSCN9862

Veille d’appareillage

Lundi 14 Août 2017

Cet après midi avitaillement à bord de la Croix du Sud III. Tout est désormais paré, la route est tracée par Jean-Pierre et le bateau quittera son poste d’amarrage vers 11h00.

DSCN9851
de l’arrière vers l’avant et de gauche à droite : Stéphane, François, Laurent Pascal, Gérard, Jean-Pierre et Jean-Marie
Douarnenez
Fin de la route vers l’ile Tristan et Douarnenez