Nils Boyer, membre d’honneur des V.E.

Lors de l’assemblée générale des Old Gaffers, Vieux gréements de France, qui s’est déroulée samedi dernier près de la porte St Vincent à Saint Malo, Gérard Bourdet, président des Voiles écarlates délégué des Old Gaffers pour le Cotentin et Patrick Henry,  vice président, ont pu rencontrer le skipper malouin Nils Boyer qui a récemment participé à la 11ème édition de la Route du Rhum dans la classe  Rhum mono.

Nils Boyer, un jeune skipper de 25 ans

Nils Boyer, c’est l’histoire d’un jeune homme pressé. Jugez plutôt : à 12 ans il réalise sa première traversée de la Manche (il en comptabilise plus de 70 aujourd’hui !) et à 20 ans, il s’aligne au départ de sa première Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Si l’aventure tourne court car le WASA 55 au nom de Let’s Go à bord duquel il navigue (et sur lequel il vit aujourd’hui) le contraint à l’abandon à la suite d’une avarie structurelle au bout de deux jours de course, le jeune Malouin rebondit vite et bien et consacre rapidement toute son énergie à son projet Rhum 2018. « Je ne pars pas dans le même état d’esprit qu’il y a quatre ans. J’ai tout mis en œuvre pour arriver de l’autre côté », souligne le Breton qui s’élancera cette fois à la barre d’un 50 pieds Open, vainqueur de l’Around Alone 1998- 1999 en classe 2 avec Jean-Pierre Mouligné et de la Route du Rhum 2002 en classe 2 également, avec Nick Moloney. « Sur le bateau, on a tout repris à zéro. Système de safran, gréement, moteur, électricité, électronique, voiles… tout a été changé. La fiabilité est vraiment quelque chose de primordial pour moi cette année », assure le régatier – le plus jeune de cette édition du Rhum ! – qui n’a donc laissé aucune place au hasard dans sa préparation.

En mars prochain, Nils participera au Défi Atlantique qui partira de la Guadeloupe à destination de La Rochelle.

Lorsqu’il sera rentré en métropole, nous aurons l’occasion de l’accueillir à Cherbourg où les membres de l’association pourront échanger avec lui.

Crédits photos Patrick Henry

Au sein des remparts malouins, ambiance chaleureuse et conviviale, comme à chaque fois. Ci-dessus « Fifi » Philippe Delorme, Président des Old Gaffers

La rétrospective 2018

522 un vieux gréement très actif.JPG
La Manche Libre – cahier Cherbourg –  édition du 29/12/18

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visite de deux Old Gaffers

Mardi 14 août, Gérard, notre président qui est aussi délégué de la Old Gaffers Association, Vieux Gréements de France pour le Cotentin, est allé saluer son vieil ami Jean Yvon en escale à port Chantereyne à bord de son magnifique cotre de 9 m Gwen Bleiz (le loup blanc) habituellement amarré à Roscoff. Accompagné par Jean-Pierre et Mado à bord de leur cotre Steredenn Vor, l’ancien Commodore (2016) des Old Gaffers doit faire route de conserve avec eux pour se rendre à un rassemblement de vieux gréements prévu prochainement à Cowes.

DSCN0032
Jean-Pierre, Jean Yvon, Gérard et Mado

 

à bord du Gwenn Bleiz

Avec son étrave inversée, l’ancienne sardinière Steredenn Vor (étoile de mer) construite en 1948 n’a pas manqué d’attirer nombre de regards lors de sa récente escale à port Chantereyne. Le vieux gréement de 12 m qui est mouillé habituellement sur la Rance, près de Saint Malo est l’un des trois navires actuellement en France doté de ce profil d’ étrave qui n’est pas sans rappeler celle du Hoche, un cuirassé français lancé en 1886.

DSCN0033.JPG
Une étrave pour défléchir les lames